Entrevue avec Martin Roy du Playground

Merci Martin Roy, d'être disponible pour les amateurs de poker et pour la plus grande communauté francophone de poker, PokerCollectif.

1) Présente-nous Martin Roy, ce qu'il aime dans la vie, ses passions, sa famille et ce qu'il y a d'autre que le poker.

Premièrement, j’ai un bac en administration de l’Université du Québec à Montréal et avant de commencer dans le poker, j’étais acheteur pour la SAQ.
Je suis un gars bien ordinaire, simple, sociable, j’aime avoir du plaisir et j’ai la chance d’avoir de très bons amis.

Je suis un grand amateur de sport, hockey, football et baseball, entre autres. J’adore voyager et faire des roads trips. J’ai fait Montréal-Las Vegas et Montréal-San Diego en auto. Ma plus grande fierté demeure tout même ma famille et j’adore passer du temps avec elle. Moi et ma copine (Marie-Claude) nous allons nous marier l’an prochain et avons la chance d’avoir deux magnifiques enfants, Alexandre 12 ans et Mathias 2 ans.

 2) Parle-nous de Martin Roy dans le monde du poker, où il a commencé, où il est rendu aujourd'hui et les étapes quil a traversées pour y arriver.

Je n’aime pas les caméras et la popularité n’est aucunement importante pour moi. Je suis une personne travaillante, intègre et facile d’accès.

J’ai débuté dans le domaine du poker il y a plus de 13 ans. J’ai toujours aimé jouer aux cartes et j’ai découvert le Texas Hold’em par hasard. J’ai tout de suite voulu comprendre comment jouer à ce jeu. J’ai organisé quelques parties entre amis, que je dominais au départ, mais ils se sont vite adaptés. J’ai commencé à faire des recherches et j'ai approfondi mes connaissances. Par la suite, je trouvais qu'il manquait d’endroits pour jouer au poker et de compétitions. J'ai toujours été une personne qui aime organiser des tournois dans plusieurs sports et je me suis dis : "Pourquoi pas des tournois de poker partout au Québec? De cette réflexion est née le Québec Poker Tour. Une série de 6 tournois par année dans les grandes villes du Québec. Je me suis bien entouré des personnes de chaque coin du Québec qui avaient la même passion que moi.

J’ai rencontré plusieurs personnes à-travers ces années, je me suis fait plusieurs contacts et plusieurs amis.

J’ai abandonné mon travail à la SAQ, pour poursuivre ma passion; le poker. J’ai joué professionnellement durant 4 ans et eu la chance de participer au Main Event des WSOP. J’ai appris beaucoup de mes expériences et de mes visites dans plusieurs casinos des États-Unis.

En 2010, une personne m’a approché pour me parler d’un nouveau club de poker à Montréal. Lors de ma rencontre, dès le départ j’ai été excité du sérieux du projet et de leur ambition. Quelques mois plus tard, l’aventure du Playground Poker Club débutait.

martin roy

3) Parle-nous de ton emploi au Playground , de tes journées, le déroulement de tes tâches, etc.

Je suis Directeur des tournois au Playground Poker Club.

Cependant, la plupart des opérations journalières du Playground sont faites par ma superbe équipe d’assistants. Ils font une job colossale et je suis très privilégié de pouvoir travailler avec eux.

Mon travail consiste à faire les horaires des tournois, la gestion de mes assistants, gestion des tournois, trouver des nouveaux concepts, faire de laconception de structure, répondre à des courriels, faire la communication entre tous les départements et à promouvoir le Playground.

Je n’ai pas un travail qui consiste à faire du 8 à 5 au Playground. Beaucoup de mon travail est fait de mon bureau, chez moi, mais je suis présent au Playground 3-4 fois par semaine, soir ou fin de semaine.

Je ne compte pas les heures de travail dans une semaine normale, car j’aime mon travail et je suis perfectionniste. Cependant, durant les événements je travaille 100 heures par semaine.

4) Il y a d'autres personnes autour du monde qui comme toi agit en tant que TD dans d'autres casinos. As-tu un idole ou un mentor ou même juste quelqu'un avec qui tu aimerais partager les connaissances de ton emploi?

J’ai beaucoup de respect pour Jack Eiffel (WSOP) et Matt Savage (WPT). Depuis plusieurs années, je suis en contact chaque semaine avec Matt Savage. Nous échangeons sur des problématiques ou situations qui arrivent rarement. Matt est une personne super compétente et avec un excellent jugement. Il est super disponible et répond rapidement.

5) Aux événements majeurs du Playground comme les WPT, as-tu fraternisé avec plusieurs pros, a-tu des anecdotes à nous raconter, des préférés pour une raison ou une autre?

J’essaie de ne pas trop faire de grande distinction entre les professionnelles et les amateurs. Cependant, j’aime beaucoup voir des joueurs locaux bien performer sur la scène locale et internationale. Donc, pour répondre à ta question, non. J’essaie de leur donner le meilleur service pour leur faire découvrir que le Playground Poker Club est un établissement de première classe mondiale.

6) Dans ton emploi au Palyground, quel est selon toi ton plus grand accomplissement?

Je dirais que notre plus grand accomplissement est un travail collectif. Tous les départements ont travaillé dans le même intérêt commun qui est d’offrir la meilleure expérience de poker. Nous avons beaucoup de personnes avec une vaste expérience dans le poker. Après seulement 2 ans, nous étions reconnus mondialement comme une destination de première classe. L’an dernier, nous étions en lisse pour le meilleur événement de l’année 2014 pour l’Amérique. Nous étions en compétition avec le WSOP et le WPT World Championship. Donc, le crédit revient à tous les employés du Playground.

7) Peux-tu nous parler des événements a venir au Playgroud?

Nous allons annoncer prochainement notre prochaine série qui débutera en août, par la suite le WPT Montréal débutera en début novembre et l’année se terminera avec notre tournoi du 5e anniversaire.

8) Si un casino de Vegas t'approche et te fait une offre pour un emploi similaire à ce que tu as, acceptes-tu sans hésiter?

Bonne question. Au moment présent de ma vie, je refuserais cette offre. J’ai un travail que j’adore et qu’il me fait plaisir de faire chaque jour. Je n’ai pas perdu la passion et je ne le sens pas comme un travail routinier. Nous avons plusieurs défis encore à relever et beaucoup de travail. Je sais que ma femme n’aurait aucun problème à déménager avec notre petite famille, cependant, mes enfants sont encore jeunes et je veux leur donner la meilleure éducation possible au Québec. Peux être que dans une dizaine d’années, ma réponse serait différente, mais je suis parfaitement heureux au Playground.

9) Si tu n'avais pas été dans le domaine du poker, tu aurais aimé faire quoi dans la vie comme profession?

Je pense que j’aurais aimé faire un travail relié à un sport comme le hockey ou le baseball. Un commentateur sportif aurait été un poste que j’aurais adoré.

Merci Martin de ton temps!


Articles de Statégie Poker

No-Limit Hold'em for Advanced Players par Matthew Janda

in Revue de livre
Il y a de cela déjà 4 ans, je vous avais parlé de Applications of No-Limit Hold'em ; a Guide to Understanding Theoretical Sound Poker par Matthew Janda. Aujourd'hui, Janda nous revient avec un ouvrage similaire: No-Limit Hold'em for Advanced Players: Emphasis…

No-Limit Hold'em for Advanced Players par Matthew Janda

in Revue de livre
Il y a de cela déjà 4 ans, je vous avais parlé de Applications of No-Limit Hold'em ; a Guide to Understanding Theoretical Sound Poker par Matthew Janda. Aujourd'hui, Janda nous revient avec un ouvrage similaire: No-Limit Hold'em for Advanced Players: Emphasis…